Drexel dragonThe Math ForumDonate to the Math Forum



Search All of the Math Forum:

Views expressed in these public forums are not endorsed by Drexel University or The Math Forum.


Math Forum » Discussions » sci.math.* » sci.math

Topic: EINSTEINIANA : LAVAGE DE CERVEAU EN FRANCE
Replies: 5   Last Post: Feb 8, 2013 6:20 AM

Advanced Search

Back to Topic List Back to Topic List Jump to Tree View Jump to Tree View   Messages: [ Previous | Next ]
Pentcho Valev

Posts: 3,531
Registered: 12/13/04
Re: EINSTEINIANA : LAVAGE DE CERVEAU EN FRANCE
Posted: Feb 3, 2013 2:37 PM
  Click to see the message monospaced in plain text Plain Text   Click to reply to this topic Reply

Il y avait des cerveaux non lavés en France:

http://desgeeksetdeslettres.com/pourquoi/comment-croire-a-ce-que-lon-ne-voit-pas
"Parfois, il est rassurant de se dire que même les plus grands se trompent et se sont trompés. Prenez par exemple Raymond Queneau, qui a réagi de façon abrupte à la théorie de la relativité d'Albert Einstein : « J'ai lu des articles dans les journaux sur cet Allemand qui se nomme Einstein et sa relativité. C'est à la mode en ce moment et il paraît qu'il n'y a rien à comprendre... que ça ne tiendra pas devant les faits ; quand il est 8 heures dans une gare, il n'est pas 8 heures moins cinq dans le train, même si ce train va très vite. »

Thibault Damour? Etienne Klein? Est-ce que Raymond Queneau s'est trompé?

Thibault Damour: Oui, bien sûr, of course, Divine Einstein, yes we all believe in relativity, relativity, relativity:

http://www.bourbaphy.fr/damourtemps.pdf
Thibault Damour: "The paradigm of the special relativistic upheaval of the usual concept of time is the twin paradox. Let us emphasize that this striking example of time dilation proves that time travel (towards the future) is possible. As a gedanken experiment (if we neglect practicalities such as the technology needed for reaching velocities comparable to the velocity of light, the cost of the fuel and the capacity of the traveller to sustain high accelerations), it shows that a sentient being can jump, "within a minute" (of his experienced time) arbitrarily far in the future, say sixty million years ahead, and see, and be part of, what (will) happen then on Earth. This is a clear way of realizing that the future "already exists" (as we can experience it "in a minute")."

Etienne Klein exprime sa sympathie pour une solution intermédiaire entre l'opinion de Raymond Queneau et celle de Thibault Damour:

http://philodutemps.free.fr/?tag=presentisme
"Etienne Klein exprime sa sympathie pour une solution intermédiaire entre le présentisme et la théorie de l'univers-bloc... (...) Etienne Klein: "Mais ces deux interprétations, univers-bloc et présentisme, sont loin d'avoir clos le débat. Dans le premier cas, l'existence même du cours du temps est relativisée, ou bien, selon une manoeuvre idéaliste assez classique, transformée sans que l'on nous précise comment en un produit de notre conscience : ce serait seulement par et pour une conscience que se succéderaient les instants du monde. De surcroît, l'interprétation de l'univers-bloc ne semble pas aisément compatible avec l'indéterminisme de la physique quantique qui, d'une certaine façon, laisse l'avenir ouvert à plusieurs possibilités. Quand au présentisme, il s'accorde mal avec la théorie de la relativité restreinte..."

http://hps.master.univ-paris7.fr/cours_du_temps.doc
Etienne Klein: "Aujourd'hui, L'astrophysicien Thibault Damour développe à sa manière des idées qui vont dans le même sens. Selon lui, le temps qui passe (qu'il sagisse d'un fait ou de notre sentiment) est le produit de notre seule subjectivité, un effet que nous devrions au caractère irréversible de notre mise en mémoire, de sorte que la question du cours du temps relèverait non pas de la physique, mais des sciences cognitives. Il écrit : « De même que la notion de température n'a aucun sens si l'on considère un système constitué d'un petit nombre de particules, de même il est probable que la notion d'écoulement du temps n'a de sens que pour certains systèmes complexes, qui évoluent hors de l'équilibre thermodynamique, et qui gèrent d'une certaine façon les informations accumulées dans leur mémoire. » Le temps ne serait donc qu'une apparence d'ordre psychologique : « Dans le domaine d'espace-temps que nous observons, poursuit-il, nous avons l'impression qu'il s'écoule "du bas vers le haut" de l'espace-temps, alors qu'en réalité ce dernier constitue un bloc rigide qui n'est nullement orienté a priori : il ne le devient que pour nous [35]. » L'existence même d'un « cours du temps », ou d'un « passage du temps », n'est ainsi que simple apparence pour de nombreux physiciens contemporains. Certains vont même jusqu'à considérer le passage du temps comme une pure illusion, comme un produit culturel abusivement dérivé de la métaphore du fleuve. C'est en effet la conception dite de l'« univers-bloc » qui semble avoir les faveurs d'une majorité de physiciens. Dans le droit fil de la théorie de la relativité, celle-ci consiste à invoquer un univers constitué d'un continuum d'espace-temps à quatre dimensions, privé de tout flux temporel : tous les événements, qu'ils soient passés, présents et futurs, ont exactement la même réalité, de la même façon que différents lieux coexistent, en même temps et avec le même poids ontologique, dans l'espace. En d'autres termes, les notions de passé ou de futur ne sont que des notions relatives, comme celles d'Est et d'Ouest. En un sens, tout ce qui va exister existe déjà et tout ce qui a existé existe encore. L'espace-temps contient l'ensemble de l'histoire de la réalité comme la partition contient l'uvre musicale : la partition existe sous une forme statique, mais ce qu'elle contient, l'esprit humain l'appréhende généralement sous la forme d'un flux temporel."

http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4512239
Etienne Klein: "D'où ma proposition, sans attendre que les physiciens accordent leurs violons, ne faudrait-il pas bricoler d'urgence une habile synthèse entre le présentisme et l'univers bloc, les mélanger astucieusement pour donner corps à l'idée que le futur existe déjà, que c'est une authentique réalité, mais que cette réalité n'est pas complètement configurée, pas intégralement définie, qu'il y a encore place pour du jeu, des espaces pour la volonté, le désir, l'invention."

Pentcho Valev



Point your RSS reader here for a feed of the latest messages in this topic.

[Privacy Policy] [Terms of Use]

© Drexel University 1994-2014. All Rights Reserved.
The Math Forum is a research and educational enterprise of the Drexel University School of Education.