Date: Nov 14, 2012 2:17 PM
Author: Pentcho Valev
Subject: LA PERSPECTIVE SPATIO-TEMPORELLE DES EINSTEINIENS

http://inac.cea.fr/Phocea/file.php?file=Seminaires/343/t343_1.pdf 
Gilles Cohen-Tannoudji: "Chez Poincaré, la contraction des longueurs et la dilatation des durées sont réelles.....Chez Einstein, la contraction des longueurs et la dilatation des durées ne sont pas réelles: elles sont le résultat d'un effet de perspective."

http://www.academie-sciences.fr/activite/archive/dossiers/Einstein/Einstein_pdf/Einstein_Damour.pdf
Thibault Damour: "La "contraction des longueurs" avait, avant Einstein, été considérée par George Fitzgerald et Hendrik Lorentz. Cependant, ils la considéraient comme un effet "réel" de contraction dans l' "espace absolu", alors que pour Einstein il s'agit d'un effet de perspective spatio-temporelle. Einstein fut le premier à penser et prédire (dès juin 1905) que l'autre effet notable de perspective spatio-temporelle, usuellement appelé « dilatation du temps », impliquait une conséquence observable nouvelle : si deux horloges de même fabrication se trouvent initialement (t = 0) au même point A d'un référentiel d'inertie, et que l'on déplace l'une d'entre elles, à vitesse finie v (constante en module), le long d'une courbe fermée jusqu'à ce qu'elle revienne au point A, l'horloge « voyageuse » marquera un temps plus court (...) que le temps marqué par l'horloge « sédentaire »."

L'horloge voyageuse marquera un temps plus court que le temps marqué par l'horloge sédentaire, mais ce n'est pas un effet réel. C'est simplement un effet de perspective spatio-temporelle. Bravo, Gilles Cohen-Tannoudji! Bravo, Thibault Damour! Quelle clarté dans vos esprits!

Un Einsteinien médiocre, Stéphane Durand, raconte qu'au Canada la contraction des longueurs est réelle:

http://www.quebecscience.qc.ca/Revolutions
"Cependant, si une fusée de 100 m passait devant nous à une vitesse proche de celle de la lumière, elle pourrait sembler ne mesurer que 50 m, ou même moins. Bien sûr, la question qui vient tout de suite à l'esprit est: «Cette contraction n'est-elle qu'une illusion?» Il semble tout à fait incroyable que le simple mouvement puisse comprimer un objet aussi rigide qu'une fusée. Et pourtant, la contraction est réelle... mais SANS COMPRESSION physique de l'objet! Ainsi, une fusée de 100 m passant à toute vitesse dans un tunnel de 60 m pourrait être entièrement contenue dans ce tunnel pendant une fraction de seconde, durant laquelle il serait possible de fermer des portes aux deux bouts! La fusée est donc réellement plus courte. Pourtant, il n'y a PAS DE COMPRESSION matérielle ou physique de l'engin. Comment est-ce possible?"

Bien sûr, en France la contraction des longueurs n'est pas réelle. Elle n'est qu'un effet de perspective spatio-temporelle. Bravo, Gilles Cohen-Tannoudji! Bravo, Thibault Damour!

Pentcho Valev