Date: Dec 25, 2012 10:26 AM
Author: Pentcho Valev
Subject: Re: EINSTEINIANA CONTRE LES REVISIONNISTES

Les illuminati aiment critiquer la science qu'ils ont créée:

http://www.magmaweb.fr/spip/spip.php?article384
Jean-Marc Levy-Leblond: "Un exemple typique est celui du « big bang », le « gros boum ». Ce terme évoque inéluctablement l'idée d'une explosion, qui aurait eu lieu à un instant donné en un point particulier de l'espace. Or, cette idée ne correspond pas du tout au phénomène qui implique l'espace entier lui-même, et questionne la notion d'origine temporelle. Il s'agit d'une idée neuve, d'autant plus difficile à comprendre qu'on use d'un mot inadéquat, qui fait écran. Ce terme de « big bang », d'ailleurs dû à un adversaire de la théorie, mais récupéré par ses partisans pour sa résonance promotionnelle, est un exemple parmi bien d'autres qui montre la prégnance dans les sciences actuelles d'effets propagandistes, voire publicitaires, qui entravent un véritable partage du savoir, et d'abord parce qu'ils inhibent la maîtrise de ce savoir."

http://www.lexpress.fr/culture/livre/discours-sur-l-origine-de-l-univers_945938.html
"L'Univers a-t-il fait boum ? Le physicien Etienne Klein révise nos prétendues certitudes sur le big bang et interroge notre volonté de tout savoir. Il y a dix ans, ce livre se serait appelé L'Origine de l'Univers. C'était le bon temps où tout semblait simple, grâce à quelques astronomes pédagogues, la plume alerte comme une comète. En lisant Hubert Reeves ou Trinh Xuan Thuan, on avait fait un effort pour comprendre et on y était arrivé : l'Univers est en expansion, les galaxies s'écartent les unes des autres. Donc, si l'on remonte le temps, on arrive à un Univers contracté en un unique point, chaud bouillant, qui fit boum au premier jour. Née dans les années 1930, cette hypothèse avait été baptisée "big bang" par un physicien taquin. Depuis personne avait trouvé mieux pour expliquer l'origine de l'Univers. Mais aujourd'hui, le big bang fait flop. D'où le titre de ce livre, inhabituel pour le rayon Science Discours sur l'origine de l'Univers. Etienne Klein, chercheur au Commissariat à l'énergie atomique, invite à la prudence. Car la question de l'origine nous emmène bien au-delà de la science, là où les instruments de mesure ne contrôlent plus rien et les absurdités menacent. Parce qu'il néglige certaines interactions fondamentales, le big bang est aujourd'hui en crise : de la théorie des supercordes à celle de l'Univers sans bord, les modèles actuels disent adieu à l'idée d'un pur commencement, surgi de nulle part ou de la main de Dieu. Que mettre à la place ? Klein répond par des anagrammes rigolotes, qui dévoilent sa philosophie : toutes les permutations sont possibles."

Quelle philosophie dévoilée par les anagrammes rigolotes! Il n'y a que deux possibilités, Etienne Klein: ou bien le redshift de Hubble montre que l'Univers subit une expansion (dans ce cas le big bang est une conséquence inevitable), ou bien il montre que la lumière perd de l'énergie (euphémisme) ou sa vitesse diminue (expression correcte). Dans ce cas aucun big bang, l'Univers est statique etc:

http://www.etoile-des-enfants.ch/article441.html
Colin Bosworth: "Dans le Big Bang, le décalage vers le rouge (/Redshift/ en anglais) est interprété comme un effet Doppler des galaxies portées par l'expansion de l'espace. Une autre théorie propose que le décalage soit un effet de la perte d'énergie de la lumière à travers des éons de temps et d'espace - cette théorie s'appelle "lumière fatiguée" (/tired light/). Nous avons peu d'informations concernant l'effet de la gravitation et de l'espace temps sur les niveaux d'énergie du rayonnement. *La lumière fatiguée* correspond à toutes les observations actuelles et devrait faire l'objet de plus de recherches."

Pentcho Valev