Drexel dragonThe Math ForumDonate to the Math Forum



Search All of the Math Forum:

Views expressed in these public forums are not endorsed by Drexel University or The Math Forum.


Math Forum » Discussions » sci.math.* » sci.math.independent

Topic: SCIENCES PHYSIQUES : COMMENT SORTIR DE L'IMPASSE ?
Replies: 7   Last Post: Dec 8, 2013 11:19 AM

Advanced Search

Back to Topic List Back to Topic List Jump to Tree View Jump to Tree View   Messages: [ Previous | Next ]
Pentcho Valev

Posts: 3,429
Registered: 12/13/04
SCIENCES PHYSIQUES : COMMENT SORTIR DE L'IMPASSE ?
Posted: Nov 26, 2013 3:44 AM
  Click to see the message monospaced in plain text Plain Text   Click to reply to this topic Reply

http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/la-science-dans-30-ans-visions-140860
Bernard Dugué: "Commençons par la cosmologie qui semble achevée avec les équations d'Einstein, les spéculations sur les trous noirs quantiques, les impasses de la théorie des cordes pour unifier gravitation et physique quantique. L'état actuel des sciences physiques en ce début de 21ème siècle n'est pas sans rappeler le stade achevé de la scolastique médiévale avec ses impasses dont la science moderne a pu sortir. C'est maintenant la science moderne qui est dans une impasse dont on sortira sans doute mais avec quelques surprises. La piste la plus prometteuse est la conception entropique du phénomène de gravitation..."

Il y a une piste beaucoup plus prometteuse : il faut abandonner le faux principe de la constance de la vitesse de la lumière:

http://www.amazon.ca/Oeuvres-compl%C3%A8tes-Jacques-Maritain/dp/2850492752
Jacques Maritain, Oeuvres complètes, Volume 3, p. 285: "Il ne reste plus alors qu'à avouer que la théorie [d'Einstein], si l'on donnait une signification ontologiquement réelle aux entités qu'elle met en jeu, comporterait des absurdités; entièrement logique et cohérente comme système hypothético-déductif et synthèse mathématique des phénomènes, elle n'est pas, malgré les prétensions de ses partisans, une philosophie de la nature, parce que le principe de la constance de la vitesse de la lumière, sur lequel elle s'appuie, ne peut pas être ontologiquement vrai." p. 300: "La science, même la plus mélangée d'hypothétique et de probable, même la moins élevée en intellectualité, la science est chose bonne en elle-même, et qui détient une étincelle divine. On a vu toutefois ce qu'elle peut produire, lorsqu'elle est employée par l'homme, en fait de ruines matérielles et de destructions sanglantes. Les désastres qu'en usant d'elle les apprentis sorciers peuvent provoquer dans l'ordre de l'esprit, pour être invisibles, ne sont pas moins énormes."

Hélas, même cette piste n'est pas assez prometteuse - "il est peut-être trop tard". Les désastres que les apprentis sorciers ont provoqué dans l'ordre de l'esprit semblent irreversibles. Les sorciers eux-mêmes l'ont constaté:

http://www.inra.fr/dpenv/pdf/LevyLeblondC56.pdf
Jean-Marc Lévy-Leblond: "Il est peut-être trop tard. Rien ne prouve, je le dis avec quelque gravité, que nous soyons capables d'opérer aujourd'hui ces nécessaires mutations. L'histoire, précisément, nous montre que, dans l'histoire des civilisations, les grands épisodes scientifiques sont terminés... (...) Rien ne garantit donc que dans les siècles à venir, notre civilisation, désormais mondiale, continue à garder à la science en tant que telle la place qu'elle a eue pendant quelques siècles."

http://www.i-sem.net/press/jmll_isem_palermo.pdf
Jean-Marc Lévy-Leblond: "La science souffre d'une forte perte de crédit, au sens propre comme au sens figuré : son soutien politique et économique, comme sa réputation intellectuelle et culturelle connaissent une crise grave."

http://archives.lesechos.fr/archives/2004/LesEchos/19077-80-ECH.htm
"Physicien au CEA, professeur et auteur, Etienne Klein s'inquiète des relations de plus en plus conflictuelles entre la science et la société. (...) « Je me demande si nous aurons encore des physiciens dans trente ou quarante ans », remarque ce touche-à-tout aux multiples centres d'intérêt : la constitution de la matière, le temps, les relations entre science et philosophie. (...) Etienne Klein n'est pas optimiste. Selon lui, il se pourrait bien que l'idée de progrès soit tout bonnement « en train de mourir sous nos yeux »."

http://www.autodidactproject.org/other/rose_sci_2/physics_ideology_2.html
Ideology of/in Contemporary Physics, Jean-Marc Lévy-Leblond: "In this way, major advances in modern physics, especially in relativity and quantum mechanics, have paradoxically fed an intensely irrational current. (...) Modern physics appears as a collection of mathematical formulae, whose only justification is that 'they work'. Moreover, the 'examples' used to 'concretise' the knowledge are often totally unreal, and actually have the effect of making it even more abstract. Such is the case when the explanation of special relativity is based on the consideration of the entirely fictitious spatial and temporal behaviour of clocks and trains (today sometimes one speaks of rockets... it sounds better... but it is as stupid!)."

http://www.dogma.lu/txt/EK-ScienceQuiestion.htm
Etienne Klein: "La science en question. Les relations de la science avec la société ressemblent de plus en plus à celle d'un vieux couple qui se défait : les débats restent passionnés, mais les rapports ne le sont plus. Cette évolution, qui prend à l'occasion les allures d'une crise...(...) Par ailleurs, on remarque qu'aujourd'hui, les thèses "relativistes", par exemple celle de Paul Féyerabend, ont un impact très fort, notamment dans les milieux étudiants. Même si leur diffusion s'accompagne de contresens et de malentendus, elles servent de socle à des critiques de plus en plus vives adressées aux professionnels de la recherche : Votre science dit-elle réellement le vrai ? Comment osez-vous prétendre qu'elle se réfère à la rationalité alors que les jugements esthétiques, les préjugés métaphysiques et autres désirs subjectifs imprégnent sinon sa démarche tout entière, du moins certaines de ses phases ? Votre légitimité incontestée est-elle fondée sur autre chose que des effets de pouvoir ?"

http://archipope.over-blog.com/article-12278372.html
"Nous nous trouvons dans une période de mutation extrêmement profonde. Nous sommes en effet à la fin de la science telle que l'Occident l'a connue », tel est constat actuel que dresse Jean-Marc Lévy-Leblond, physicien théoricien, épistémologue et directeur des collections scientifiques des Editions du Seuil."

http://www.altarivaonlineriesi.it/public/riesi/utenti/immagini/lacrimedicoccodrillo.jpg

Pentcho Valev




Point your RSS reader here for a feed of the latest messages in this topic.

[Privacy Policy] [Terms of Use]

© Drexel University 1994-2014. All Rights Reserved.
The Math Forum is a research and educational enterprise of the Drexel University School of Education.