Drexel dragonThe Math ForumDonate to the Math Forum



Search All of the Math Forum:

Views expressed in these public forums are not endorsed by Drexel University or The Math Forum.


Math Forum » Discussions » sci.math.* » sci.math.independent

Topic: EINSTEINIANA : LES CRANKS ET LES SAVANTS DE RENOM
Replies: 7   Last Post: Dec 9, 2013 8:26 AM

Advanced Search

Back to Topic List Back to Topic List Jump to Tree View Jump to Tree View   Messages: [ Previous | Next ]
Pentcho Valev

Posts: 3,430
Registered: 12/13/04
EINSTEINIANA : LES CRANKS ET LES SAVANTS DE RENOM
Posted: Nov 30, 2013 6:13 AM
  Click to see the message monospaced in plain text Plain Text   Click to reply to this topic Reply

http://www.academia.edu/5257860/DURING_Verite_et_imposture_au_sens_extra-moral_le_coup_de_Sokal_2013_
Elie During: "...le coeur de la révolution einsteinienne : le fait que la vitesse absolue (invariante) de la lumière est nécessairement une vitesse limite... (...) Beaucoup plus intéressante, à cet égard, est la figure de l'autodidacte, du savant fou ou du fou littéraire à prétentions scientifiques, qui se fait une spécialité de dénoncer l'imposture du consensus. C'est une figure duale de celle de l'imposteur « postmoderne » décrite par Sokal. Le rôle peut être endossé par un professeur de mathématiques à la retraite, par un ingénieur piqué de physique fondamentale mais aussi, plus rarement, par un collègue en poste, auteur d'articles ou de manuels réputés sérieux. (Voir l'affaire Herbert Dingle expliquée par Hasok Chang, « A Misunderstood Rebellion. The Twin-Paradox Controversy and Herbert Dingle's Vision of Science », Studies in History and Philosophy of Science, 24, 1993, p. 741-790. Cf. plus récemment, du côté des sciences sociales : Peter Hayes, « The Ideology of Relativity : The Case of the Clock Paradox », Social Epistemology, vol. 23, n 1, 2009, p. 57-78.) Les comités de lecture des revues scientifiques, tout comme les savants de renom, connaissent bien ce genre de personne, que les anglophones affublent de jolis noms comme « crackpot » ou « crank » : il ne se passe pas une année sans que leur soient adressées, sous la forme de lettres, de notes, d'articles ou de mémoires, des réflexions prétendant invalider par un raisonnement sans faille les fondements de la relativité ou de l'évolution."

Herbert Dingle et Peter Hayes sont crackpots et cranks! Elie During, bien qu'il oscille entre Einstein et Bergson, ne l'est pas parce qu'il déclare souvent que "la vitesse absolue (invariante) de la lumière est nécessairement une vitesse limite" et sait chanter, en anglais, "Divine Einstein" et "Yes we all believe in relativity, relativity, relativity". Donc Elie During est un savant de renom! Bravo, Elie During!

Etienne Klein lui-aussi oscille entre le temps absolu de Newton et le temps relatif de la relativité restreinte mais n'est ni crackpot ni crank parce qu'il déclare souvent que "quand vous mesurez la vitesse de la lumière, le résultat que vous obtenez est indépendant de la vitesse de la source qu'émet la lumière et est également indépendant de votre vitesse par rapport à la lumière, par rapport à la source". Etienne Klein est un savant de plus grand renom qu'Elie During (bravo, Etienne Klein!):

http://www.franceinter.fr/player/reecouter?pause=442163
"Vous dites le temps c'est comme le paysage qui ne bouge pas..."
ETIENNE KLEIN: "Ça c'est une conception c'est pas forcement la bonne mais c'est celle que défend Einstein."
"C'est pas la vôtre?"
ETIENNE KLEIN: "Heu... disons que c'est une conception qui pose des problèmes quand on compare ce que dit la relativité d'Einstein à ce que dit une autre théorie physique qui s'appelle la physique quantique..."

http://philodutemps.free.fr/?tag=presentisme
"Etienne Klein exprime sa sympathie pour une solution intermédiaire entre le présentisme et la théorie de l'univers-bloc... (...) Etienne Klein: "Mais ces deux interprétations, univers-bloc et présentisme, sont loin d'avoir clos le débat. Dans le premier cas, l'existence même du cours du temps est relativisée, ou bien, selon une manoeuvre idéaliste assez classique, transformée sans que l'on nous précise comment en un produit de notre conscience : ce serait seulement par et pour une conscience que se succéderaient les instants du monde. De surcroît, l'interprétation de l'univers-bloc ne semble pas aisément compatible avec l'indéterminisme de la physique quantique qui, d'une certaine façon, laisse l'avenir ouvert à plusieurs possibilités. Quand au présentisme, il s'accorde mal avec la théorie de la relativité restreinte..."

http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4512239
Etienne Klein: "D'où ma proposition, sans attendre que les physiciens accordent leurs violons, ne faudrait-il pas bricoler d'urgence une habile synthèse entre le présentisme et l'univers bloc, les mélanger astucieusement pour donner corps à l'idée que le futur existe déjà, que c'est une authentique réalité, mais que cette réalité n'est pas complètement configurée, pas intégralement définie, qu'il y a encore place pour du jeu, des espaces pour la volonté, le désir, l'invention."

http://www.lesite.tv/g_fichiers/volet/volet_1337.pdf
Etienne Klein: "...quand vous mesurez la vitesse de la lumière, le résultat que vous obtenez est indépendant de la vitesse de la source qu'émet la lumière et est également indépendant de votre vitesse par rapport à la lumière, par rapport à la source."

Pentcho Valev



Point your RSS reader here for a feed of the latest messages in this topic.

[Privacy Policy] [Terms of Use]

© Drexel University 1994-2014. All Rights Reserved.
The Math Forum is a research and educational enterprise of the Drexel University School of Education.