Date: Dec 31, 2012 3:32 AM
Author: Pentcho Valev
Subject: EINSTEIN OU POINCARE ?

http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/f/fiche-article-einstein-ou-poincare-20366.php
Jean Eisenstaedt: "La controverse sur la paternité de la relativité (restreinte) fait jaser. Si nul n'a jamais douté du génie d'Henri Poincaré, il faut réaffirmer que la théorie de la relativité est bien l'oeuvre d'Einstein..."

C'est vrai dans un certain sens. Einstein plagie bien sûr les équations de Lorentz-Poincaré - il simplement renverse la logique en convertissant les implications en postulats. Mais il fait un pas décisif: là où Poincaré s'arrête devant l'absurdité (l'indépendance de la vitesse de l'onde lumineuse par rapport aux mouvements de l'observateur), Einstein ne s'arrête pas:

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rhs_0151-4105_2002_num_55_1_2143
Les écrits épistémologiques de Poincaré, obstacles à la diffusion de la relativité?, Vincent Borella, p. 74: "Pour Einstein le postulat de la constance de la vitesse de la lumière par rapport à n'importe quel référentiel dans lequel elle est mesurée (ce qui est une expression du principe de relativité) est suffisant, alors qu'en fait, pour Poincaré, la vitesse de la lumière ne peut être constante que relativement au milieu dans lequel elle se propage, à savoir l'éther supposé immobile."

http://www.jstor.org/stable/3653092
The Mystery of the Einstein-Poincaré Connection, Olivier Darrigol: "It is clear from the context that Poincaré meant here to apply the postulate [of constancy of the speed of light] only in an ether-bound frame, in which case he could indeed state that it had been "accepted by everybody." In 1900 and in later writings he defined the apparent time of a moving observer in such a way that the velocity of light measured by this observer would be the same as if he were at rest (with respect to the ether). This does not mean, however, that he meant the postulate to apply in any inertial frame. From his point of view, the true velocity of light in a moving frame was not a constant but was given by the Galilean law of addition of velocities."

Le débat:

Qui a inventé la relativité?

doit être remplacé par:

Est-ce que la vitesse de l'onde lumineuse varie avec la vitesse de l'observateur (comme le croit Poincaré), ou ce n'est que la fréquence qui varie alors que la vitesse de la lumière ne varie jamais, absolument jamais, Divine Einstein, yes we all believe in relativity, relativity, relativity?

http://www.donbosco-tournai.be/expo-db/www/CDEXPO/Ondes_fichiers/EffetDoppler.pdf
"La variation de la fréquence observée lorsqu'il y a mouvement relatif entre la source et l'observateur est appelée effet Doppler. (...) 6. Source immobile - Observateur en mouvement: La distance entre les crêtes, la longueur d'onde lambda ne change pas. Mais la vitesse des crêtes par rapport à l'observateur change ! Lobservateur se rapproche de la source: f'=V'/(lambda)=f(1+Vo/V). (...) L'effet Doppler peut se produire pour toutes les sortes d'ondes."

http://www.radartutorial.eu/11.coherent/co06.fr.html
"L'effet Doppler est le décalage de fréquence d'une onde acoustique ou électromagnétique entre la mesure à l'émission et la mesure à la réception lorsque la distance entre l'émetteur et le récepteur varie au cours du temps. (...) Pour comprendre ce phénomène, il s'agit de penser à une onde à une fréquence donnée qui est émise vers un observateur en mouvement, ou vis-versa. LA LONGUEUR D'ONDE DU SIGNAL EST CONSTANTE mais si l'observateur se rapproche de la source, il se déplace vers les fronts d'ondes successifs et perçoit donc plus d'ondes par seconde que s'il était resté stationnaire, donc une augmentation de la fréquence. De la même manière, s'il s'éloigne de la source, les fronts d'onde l'atteindront avec un retard qui dépend de sa vitesse d'éloignement, donc une diminution de la fréquence. Dans le cas sonore, cela se traduit par un son plus aigu lors d'un rapprochement de la source et un son plus grave en s'éloignant de celle-ci. Dans le domaine de la lumière visible, on parle de décalage vers le bleu pour un rapprochement et vers le rouge dans le cas d'éloignement en se référant au spectre lumineux. La même chose s'applique à toutes les gammes d'ondes électromagnétiques dont les ondes utilisées par les radars."

Pentcho Valev