Date: Jan 20, 2013 2:40 AM
Author: Pentcho Valev
Subject: Re: Vitesse de la lumière: constante ou variable (L<br>	ettre ouverte à Etienne Klein)

http://www.cairn.info/revue-de-metaphysique-et-de-morale-2011-4-page-435.htm 
Francis Wolff: "Différents théoriciens de la physique soutiennent que le temps n'existe pas, qu'il n'est qu'une illusion due à notre situation particulière, précaire et imparfaite. À l'opposé, les philosophes qui acceptent à nouveau de se déclarer métaphysiciens se remettent à analyser le temps, le temps lui-même et non la manière dont il nous apparaît, le trop fameux « temps de la conscience ». C'est de cette situation curieuse que voudrait rendre compte ce numéro de la Revue de métaphysique et de morale consacré aux « temps physique et temps métaphysique ». Comment en est-on arrivé là, du point de vue de la physique et du point de vue de la métaphysique ? Du point de vue physique, c'est une des conséquences possibles d'une révolution datant du début du XXe siècle, la théorie de la relativité restreinte, ou plutôt de sa réinterprétation par Minkowski, dont certains cosmologistes tirent depuis longtemps la conséquence radicale : le temps peut disparaître de la théorie physique. C'est ce que rappelle ci-dessous Marc Lachièze-Rey (« La disparition du temps en relativité »). Ce qui existe, c'est un espace-temps isotrope dans lequel les concepts temporels, notamment celui de présent ou de simultanéité, n'ont plus de sens."

"Comment en est-on arrivé là", Etienne Klein? Le chemin en arrière, vers la santé mentale, est-ce qu'il existe? Y-a-t-il des démarches fatales en science? On remplace le vrai principe de variabilité de la vitesse de la lumière par le faux principe de constance de la vitesse de la lumière, les conséquences absurdes forment un nouveau monde schizophrène et on est voué à vivre dans ce nouveau monde pour toujours?

Pentcho Valev